IDENTIFICATION ET CATALOGUE DE BOUTONS CIVILS ET MILITAIRES FRANCAIS ET ETRANGERS
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une histoire de boutons sur les manches

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
cathy(06napo)

avatar

Messages : 6710
Date d'inscription : 01/03/2010
Age : 64
Localisation : Alpes Maritimes

MessageSujet: Une histoire de boutons sur les manches    Mer 4 Jan - 18:57

je vous propose un fait souvent rapporté par la culture populaire (oserais-je dire qu'on l'entends aussi dans des institutions scolaires et muséales? ) qui est vraiment des plus pittoresque: Napoléon Bonaparte a fait mettre des boutons aux poignets des uniformes de ses soldats pour éviter qu'ils s'y mouchent le nez. C'est pourquoi il y a des boutons sur les manches des vestons aujourd'hui.

Chers amis, désolons-nous ensemble si vous le voulez bien! Qui est l'hurluberlu qui a eut cette idée? (Pas de mettre des boutons aux manches, mais cette histoire de mouchage, bien sûr). Car bien sûr cette affirmation est fausse. Le fait d'avoir des boutons aux manches a rien à voir avec le fait de se moucher, c'est une question d'évolution dans la mode...Évolution à laquelle notre cher Napoléon a rien à voir! Voici ce qui c'est passé...

Si on remonte dans le temps, il y a eut des boutons aux manches sur plusieurs vêtements masculins aux XIIIe et XIVe siècle. Pas parce qu'on s'y mouchait...mais simplement afin de pouvoir avoir une manche bien moulée et ajustée sur l'avant-bras.




Dans les années 1660, un nouveau vêtement va faire son apparition: l'adjustau corps. Les soldats du Régiment de Carignan-Salières en seront d'ailleurs vêtus. Ce vêtement avait des manches assez larges pour être repliées au coude. Certains modèles avaient même des petits boutons sur le bras pour retenir le tout. Peu à peu, ce repli va devenir en lui-même une pièce ajoutée et cousue au vêtement: le parement.



Ensuite toute la transformation va se passer entre le XVIIIe et le XIXe siècle. Progressivement la manche va allonger, s'évaser et le parement s'agrandir. Si bien que rendu dans les années 1720-30 le parement de la manche du justaucorps va être immense, débordant allègrement sur le bras de son porteur et joliment retenu par des boutons. La manche est alors étroite en haut et plus large au poignet.



Puis, dans les années 1740-60, la mode va préférer un parement plus discrêt, mais toujours avec des boutons. La manche reste assez évasée.




Dans les décénnies 1770-80, le parement est rendu tout menu et les manches plus étroites et droites. Les boutons vont bientôt passer d'horizontaux à verticaux...







Si bien que rendu en 1800 la manche moule franchement le bras et que pour y passer la main, les boutons doivent ouvrir et fermer une patte d'ouverture sur le poignet! Les boutons horizontaux qui retenaient le parement sont maintenant verticaux et plus seulement décoratifs. Cette mode va se poursuivre jusque dans les années 1840...au point de parfois couvrir le début de la main...






Et lorsque les habits vont se mettre à avoir des manches plus larges...les boutons vont y rester!







Et encore aujourd'hui la plupart des vestons pour hommes ont des boutons aux poignets. Ils sont soit fonctionnels avec une patte, soit seulement décoratifs. Un vestige des boutons des parements de justaucorps du XVIIIe siècle, puis des manches ajustées du début du XIXe siècle...









Dernière édition par cathy(06napo) le Mer 4 Jan - 19:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://objetsreligieux.forumsactifs.com/profile.forum?mode=editp
 
Une histoire de boutons sur les manches
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bouton carré avec blason - moderne XXème
» Plongée sur la Rivière des Prairies - 29 Juillet 2010
» Bouton à la Grenade enflammée - XIX/XXème
» Histoire du bouton
» 2 boutons modernes - de fabrication Le Minor / Bretagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA BOITE A BOUTONS - Boutons Civils et Boutons Militaires :: **** G E N E R A L **** :: 11. L I E N S-
Sauter vers: