LA BOITE A BOUTONS - Boutons Civils et Boutons Militaires
LA BOITE A BOUTONS - Boutons Civils et Boutons Militaires
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


IDENTIFICATION ET CATALOGUE DE BOUTONS CIVILS ET MILITAIRES FRANCAIS ET ETRANGERS
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
[CDAV] LG TV LED 65″ (165cm) – 65NANO756 ...
Voir le deal
564 €

 

 Bouton de tenue d'apparat de mineur de Sainte-Marie aux Mines en ALSACE

Aller en bas 
AuteurMessage
jean-jacques22

jean-jacques22


Messages : 4396
Date d'inscription : 11/10/2009
Age : 62
Localisation : Bretagne

Bouton de tenue d'apparat de mineur de Sainte-Marie aux Mines en ALSACE Empty
MessageSujet: Bouton de tenue d'apparat de mineur de Sainte-Marie aux Mines en ALSACE   Bouton de tenue d'apparat de mineur de Sainte-Marie aux Mines en ALSACE Icon_minitimeMer 23 Mar - 10:43

Bouton de tenue d'apparat de mineur de Sainte-Marie aux Mines en ALSACE 389141

Un petit retour de ma visite des mines de Sainte Marie en Alsace.

Sainte-Marie-aux-Mines (en latin Sancte Maria ad Fodinas, en allemand Mariakirch ou Markirch) est une commune du département du Haut-Rhin qui doit à son sous-sol une grande partie de son histoire, marquée par des siècles d'exploitation minière.  Au 17e siècle, l’exploitation minière est sur le déclin. Stoppée par la guerre de Trente Ans, elle alterne des périodes d’activité et d’abandon du 18e siècle jusqu’en 1940.

Histoire des mines d’argent
L'âge d'or de Sainte-Marie-aux-Mines correspond à l'apogée de l'exploitation minière (1530-1570). Il y avait alors deux à trois mille mineurs, venus surtout d'Europe centrale. La ville connaissait de ce fait une activité artisanale très diversifiée (forgerons, tisserand, passementiers) qui était déployée autour de l'activité des mines. Le personnel qualifié est réuni en corporations auto-administrées. Au XVIe siècle les mineurs qui travaillaient à Sainte-Marie-aux-Mines Alsace formaient un corps séparé qui avait ses propres juridictions et se comportait comme une véritable organisation para-militaire. Les ouvriers mineurs étaient divisés en plusieurs classes selon leur emplois.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Outre le costume de travail, les mineurs portaient un uniforme pour les dimanches et jours de fête. Les officiers des mines, avant la Révolution de 1789 portaient un uniforme très riche: c'était une veste en drap noir, avec revers, parements et large collet rabattu en drap écarlate, le tout bordé de galons en or; ils portaient la culotte courte en drap écarlate, des bas blancs avec souliers à grandes boucles en argent, un schako en feutre noir, sans visière, bordé d'un galon en or et orné de deux marteaux en sautoir en cuivre doré. L'uniforme des simples mineurs était le même que celui des officiers, à l'exception des galons en or.
Les mineurs avaient leur propre caisse de secours qui intervenait en cas de maladie. Lors du décès d'un des membres de cette maîtrise, le convoi funèbre est accompagné par douze mineurs en costume, chacun muni de sa lampe allumée suivant une ancienne coutume en usage. Bien qu'elle soit très hiérarchisée, la confrérie des mineurs n'en reste pas moins solidaire. Dès 1563, les mineurs bénéficient d'un système de soin et de protection sociale à travers la Caisse des mineurs, citée dès Chaque membre y cotise à raison d'un pour cent de son salaire hebdomadaire. L'argent ainsi récolté permet de payer des soins aux mineurs malades, à verser un pécule aux veuves, à financer le salaire de l'instituteur ou à entretenir l'église paroissiale
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
ici les boutons sont en Bakélite

Un règlement en 92 articles précise la manière dont les mines doivent être gérées, en abordant tous les aspects : statuts des mineurs, temps de travail, règlement des affaires judiciaires, partage des concessions, collecte des dîmes, exemptions fiscales... Les mineurs doivent obéissance au juge des mines, qui arbitre toutes les affaires judiciaires les concernant, tandis que la population civile dépend d'un juge seigneurial. Page de titre du règlement minier de 1527 A partir de 1550, les conflits sont tranchées à la Tour des mineurs à Echery, un donjon carré servant de tribunal et de prison. Des arpenteurs, des greffiers, des comptables, des jurés de justice, des percepteurs des dîmes, assistent le juge des mines dans ses fonctions. Les haut responsables de l'administration minière et seigneuriale Tour des mineurs à Echery. logent dans des maisons à tourelle, visibles uniquement à Sainte-Marie Alsace. Ces tours marquent symboliquement les lieux de pouvoirs dans le paysage. Maison d'officier des mines à Sainte-Marie-aux-Mines.
Sources => [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Amitiés

_________________
Rappel: les lois sur la propriété intellectuelle aucune reproduction et aucune représentation de l'œuvre ne peuvent être faites sans l'accord préalable de son auteur.
Revenir en haut Aller en bas
 
Bouton de tenue d'apparat de mineur de Sainte-Marie aux Mines en ALSACE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bouton de la Sté des MINES DE BLANZY (71) - fondée en 1856
» bouton-enseigne sainte Barbe et Saint Nicolas
» Bouton pour institution religieuse SAINTE BARBE
» bouton enseigne de pèlerin Sainte Barbe et Saint Jacques le Majeur. période XVIéme.
»  Enseigne de pèlerinage "Sainte Catherine d'Alexandrie", période fin XVe début XVIe, siècle.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA BOITE A BOUTONS - Boutons Civils et Boutons Militaires :: MINES-
Sauter vers: